PAASILINNA, Arto/ Le lièvre de Vatanen

Gallimard, 1998 (Folio)

Vatanen, journaliste finlandais, en a soupé des ennuis de sa vie ratée. Avec un début d'ulcère à l'estomac, il serait temps de prendre des mesures. Un lièvre qui vient de heurter sa voiture lui en offre l'occasion. En voulant poursuivre l'animal, Vatanen se retrouve à parcourir toute la Finlande en pratiquant divers métiers.

Les péripéties s'enchaînent à un rythme soutenu car la nature finlandaise est truffée d'êtres plus ou moins étranges ayant parfois un caractère difficile : pasteur impulsif, militaires en manœuvres, corbeau pilleur de victuailles, ours vendant cher sa peau, etc. Il n'y a guère que le lièvre qui domine les situations avec une certaine sérénité. Ce roman est une fable écologique et est devenu un roman culte dans les pays nordiques.

PARKS, Tim/ Rapides

Actes Sud, 2006
trad. de l’anglais
par Annick Le Goyat

Vince, veuf récent et sa fille participent à un stage de kayak dans les Alpes italiennes. Le groupe se compose d’une quinzaine d’adultes et d’adolescents anglais qui vont se confronter aux rapides d’une rivière pour pratiquer ce sport risqué et excitant sous la responsabilité de Clive et Michela, couple anglo-italien. La leçon est double : d’une part la confrontation totale avec les eaux violentes et d’autre part, la vie de groupe. Certaines certitudes seront ébranlées… Roman de l’aventure humaine et sportive menée à un train d’enfer d’où l’on en sort un brin vermoulu mais totalement conquis !

PEREC, Georges/ L’Art et la manière d’aborder son chef de service pour lui demander une augmentation

Points, 2011
(Signatures)

[...]" Ayant mûrement réfléchi ayant pris votre courage à deux mains vous vous décidez à aller trouver votre chef de service pour lui demander une augmentation vous allez donc trouver votre chef de service disons pour simplifier car il faut toujours simplifier qu'il s'appelle monsieur Xavier c'est-à-dire monsieur ou plutôt Mr x donc vous allez trouver Mr x là de deux choses l'une ou bien Mr x est dans son bureau ou bien Mr x n'est pas dans son bureau "[...]

L’art et la manière…d’écrire, George Perec n’a pas son pareil. On peut penser que tout se répète dans ce livre, que nenni, Perec, invente des variantes plus surprenantes les unes que les autres et c'est cela qui fait tout le sel de l'écriture. Phrase brillante, hilarante qui s’étire sans ponctuation, alors inspirer goulûment… c’est parti pendant 80 pages ! Ce texte a été enregistré sur CD-audio par Guillaume Galienne, brillantissime ! 

PETIT, Catherine/Le Fil brisé

Bookelis, 2016

Une rue de Paris : dans un immeuble et ses alentours des personnages de tous âges se croisent sous les regards d'un sans-abri. C'est aujourd'hui, un tout petit point sur notre planète bleue. Mais c'est aussi l'histoire d'une amitié entre deux femmes dans la maturité. L'une des deux s'interroge : peut-on encore transmettre notre histoire à nos enfants après les bouleversements de la fin du 20e siècle ?

Edith, Myriam et Hector le sans-abri sont des personnages qui nous semblent familiers avec leur histoire propre qui nous touche, car ce sont des gens ordinaires, ce pourrait être nous-mêmes. Catherine Petit a su très bien restituer ces vies qui se débattent avec leurs convictions, leurs questionnements, l’amitié, la maladie qui vous happe sans crier gare dans l’âpre monde d’aujourd’hui.  

PETTERSON, Per/ Pas facile de voler des chevaux

Gallimard, 2006
trad. du norvégien
par Terje Sinding

L'été 1948, Trond a quinze ans, et il est heureux d'être seul avec son père en vacances, dans un village près de la frontière suédoise. Il y retrouve son camarade Jon qui lui propose un matin d'aller «voler des chevaux». Il s'agit en réalité d'emprunter les chevaux d'un propriétaire terrien pour une petite échappée. Trond accepte, malgré une certaine appréhension, et l'aventure se termine mal pour lui : il tombe de cheval et se blesse, puis assiste, impuissant, à une étrange explosion de rage et de violence chez son ami. Son père lui apprend alors que la veille, un effroyable accident est survenu dans la famille de Jon qui quitte le village peu après. Trond passe alors le reste de l'été en compagnie de son père, dont il se sent de plus en plus proche. Quand un voisin lui révèle que ce dernier a été un membre actif de la Résistance pendant l'Occupation de la Norvège, il ne se doute pas encore que les événements dramatiques survenus pendant la Seconde Guerre mondiale vont jeter leur ombre sur sa propre famille et lui ravir son père. Plus de cinquante ans après, Trond décide de se retirer à la campagne au nord-est de la Norvège. Il a le sentiment que son rêve de quiétude est en passe de se réaliser mais un soir, il fait la connaissance de son voisin Lars, en qui il reconnaît le petit frère de Jon. Pas facile de voler des chevaux est un livre d'une intensité dramatique rare, habilement construit autour des secrets des personnages principaux. Récit alternant entre le passé et le présent, description magnifique de la nature, ce roman est un beau moment de lecture.

 

PLACE, François/ La Douane volante

Gallimard, 2010

A partir de 13 ans

Bretagne 1914. La guerre menace. Une nuit, la charrette de la mort s'arrête devant la maison de Gwen le Tousseux, le jeune orphelin. C'est lui que vient chercher l'Ankou, pour l'emmener au pays dont on ne revient jamais... Quand Gwen se réveille, il est passé de l'autre côté, dans un monde comme surgi du passé. Dans ce pays étrange, effrayant mais fascinant, dominé par la douane volante, il va vivre des aventures extraordinaires. Gwen l'Égaré parviendra-t-il à retrouver sa terre natale ou son destin sera-t-il jamais lié à Jorn, le redoutable officier de la douane volante?

Une fresque magnifique, entre roman fantastique et récit initiatique, dans laquelle François Place révèle toute la dimension de son talent d'écrivain.

 Grand Prix de l'imaginaire 2011 - Festival Etonnants voyageurs.

POULIN, Jacques/ La Tournée d’automne

Ed. Léméac, 1993

Le récit, tout en nuances et en douceur, d’une rencontre entre un homme et une femme, lors de la tournée d’été d’un chauffeur de bibliobus sur la Côte-Nord et en Gaspésie. On se laisse charmer par cette balade intimiste née de la rencontre des antagonistes dans la belle province de Québec.

POULAIN, Catherine/ Le Grand Marin

Ed. de l’Olivier, 2016

Une femme rêvait de partir. De prendre le large.

Après un long voyage, elle arrive à Kodiak (Alaska). Tout de suite, elle sait : à bord d’un de ces bateaux qui s’en vont pêcher la morue noire, le crabe et le flétan, il y a une place pour elle. Dormir à même le sol, supporter l’humidité permanente et le sel qui ronge la peau, la fatigue, la peur, les blessures… C’est la découverte d’une existence âpre et rude, un apprentissage effrayant qui se doit de passer par le sang. Et puis, il y a les hommes. À terre, elle partage leur vie, en camarade. Traîne dans les bars. En attendant de rembarquer. C’est alors qu’elle rencontre le Grand Marin.

Récit à la première personne, l’auteur à « fait » la pêche pendant dix en Alaska. On devine qu’il y a beaucoup de vécu dans ce premier roman très maîtrisé dans la construction. Phrases courtes, parler cru. Mais l’écriture à parfois des envolées poétiques. J’ai fait tout de suite corps et cœur avec cette femme, Lily, qui va au bout de son rêve – embarquer pour la grande pêche - malgré les difficultés, la souffrance morale et physique, parfois au péril de sa vie. Seule femme parmi ces hommes, elle égorge, éventre et éviscère les morues sans jamais se plaindre. L’auteur a toujours couché ses notes dans de petits carnets « j’ai en tête au moins cinq romans ». Alors j’attends le deuxième roman avec impatience !

PROULX, Annie/ Nœuds et dénouements

Rivages, 1999
trad. de l’anglais (américain)
par Anne Damour

Quoyle est un être fallot que la vie n’a pas épargné. Tout chez lui est « petit » (à part sa grandeur et sa corpulence) : petit journaliste, petit père, petit mari qui sera trompé et quitté par sa femme qui a tenté de vendre leurs deux filles à un pédophile. Sa femme décède dans un accident de voiture et il s’exile, le cœur brisé, avec ses deux filles et sa tante à Terre-Neuve, l’île de ses ancêtres. Malgré la rudesse du climat, tant météorologique que social, il reprend goût à la vie. Il découvre que la vie peut advenir d’un bonheur simple et tranquille. Il retrouve en lui, l’homme amoureux et le père attentif. L’auteur distille - savamment dosés - l’humour grinçant, l’émotion et la description de la vie et de ses habitants sur l’île de Terre-Neuve. Nœuds et dénouement lui a valu le prix Pulitzer et le National Book

 

 

PUNKE, Michael/Le revenant

Presses de la cité, 2014 trad. de l’anglais (américain) par
Jacques Martinache

 En 1823, au cours d‘une expédition à travers les Grandes Plaines des Etats-Unis, le trappeur Hugh Glass est attaqué par un grizzli. Blessé grièvement et défiguré, Hugh est confié à deux volontaires chargés de le veiller jusqu’à sa mort puis de l’enterrer. En plein territoire indien, les chances s’amenuisent d’heures en heures pour les gardiens de rejoindre leurs compagnons. Fitzgerald contraint Bridger - jeune homme de 19 ans - d’abandonner le blessé à son funeste sort en le dépouillant de ses biens : couverture, couteau, poudre,carabine….indispensables pour sa survie en milieu hostile. Contre toute attente, Glass survit et le seul but qui le fait se battre : la vengeance. Commence alors pour Glass une véritable épopée sur près de 5000 kilomètres pour retrouver ceux qui l’ont trahi et accomplir sa vengeance ! Certains personnages – dont Hugh Glass – ont vraiment existés. On se laisse embarquer avec plaisir par cette histoire qui ferait un très bon scénario de western, on tremble pour le héros dans ce roman de 350 pages qui « se lisent trop vite ». Ce roman très bien documenté, nous plonge au cœur des tentatives de commerces avec les Indiens, la découverte de territoires inconnus, les relevés de cartes, implantation de compagnies… Amoureux des grands espaces et d’émotions fortes, ce roman est pour vous !