QUIROGA, Horacio/ Les Exilés : nouvelles

Métailié, 1995
trad. de l’espagnol
par François Gaudry

Ce sont des exilés, les proscrits des Misiones, des animaux fabuleux et des humains déchus, rebelles et parias, rêveurs de chimères et coureurs d’arroyos, tous guettés par la mort violente, la folie ou la faune effrayante du delirium tremens. La forêt tropicale tient une place importante dans l’œuvre de Quiroga, considéré comme le maître de la nouvelle latino-américaine, il est l’égal de Maupassant pour le post-naturalisme et celui de Villiers de l’Isle-Adam pour les inventions cruelles.