Ile d'Orléans, Québec, Canada
mg

cartego.com

Voyage, aventure, découverte....les continents se donnent à voir...

Voici une citation de Nicolas Bouvier (1929-1998), éternel voyageur 

"Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui-même. On croit qu'on va faire un voyage, mais bientôt c'est le voyage qui vous fait, ou vous défait."

L'Usage du monde (1963)





KAUFFMANN, Jean-Paul/Remonter la Marne

Fayard, 2013

Entre carnet de voyage et réflexion, l’auteur nous embarque à sa suite dans la remontée de la Marne jusqu’à sa source à pied. C’est un éloge de la lenteur que ce récit et une découverte toute en douceur d’une des plus grandes rivières de France – plus longue que la Seine – la Marne chemine sur 525 kilomètres alors que la Seine n’atteint que 410 kilomètres ! La géographie des lieux croise inévitablement l’histoire. Ainsi l’on apprend qu’à Langres - petite commune, non loin de la source de la Marne – on a retrouvé une barque datant de 200 ans avant Jésus-Christ, prouvant que la rivière était hautement navigable. Rencontres étonnantes parfois le long du chemin et l’auteur s’agace aussi quelquefois quand la Marne vient à disparaître…

Les 1001 randonnées qu’il faut avoir faites dans sa vie/ préf. de Bernard Ollivier

Flammarion, 2015

Des randonnées les plus extrêmes aux escapades les plus sereines, cet ouvrage vous permet de parcourir, à pied, les plus beaux endroits du monde. Classer par thèmes de randonnées : dans les terres, en ville, au bord du littoral ou en montagne vous trouverez très rapidement ce que vous cherchez ! Très utile également des index de randonnées : par pays, par distances à parcourir…La plus longue randonnée fait 23 000 km et se trouve au Canada, c’est le sentier Transcanadien, durée estimée à 2-3ans ! Ce livre est enrichi de nombreuses photos. Vous êtes un globe-trotter ? Alors ce livre est pour vous !

 

SHACKLETON, Sir Ernest/ L'Odyssée de l'Endurance : première tentative de traversée de l'Antarctique, 1914-1917

Phébus, 1988
préface de Paul-Emile Victor, trad. de l’anglais par Marie-Louise Landel

  

Le 1er août 1914, le trois mats l'Endurance quitte Plymouth. Le but de l'expédition ? Traverser l'Antarctique, de la Mer de Weddell à la mer de Ross via le Pôle... Après avoir accosté en Géorgie du Sud, l'Endurance lève l'ancre et entame les 2 500 km de navigation qui doivent lui permettre de traverser ensuite le continent avec des chiens. Mais peu à peu, les glaces se referment sur le bateau qui va lentement dériver pendant neuf mois. L'Endurance finit par se briser et Shackleton donnera l'ordre à ses hommes d'évacuer le navire. Les naufragés dérivent sur un morceau de banquise de deux mètres d'épaisseur qui commence à se désagréger... Ils vont devoir survivre aux orques, aux tempêtes, au froid, à la faim avant de pouvoir poser le pied sur la terre ferme de l'île de l'Eléphant. De là, Shackleton et cinq membres d’équipage vont tenter de rejoindre sur une barque non pontée la Géorgie du Sud, à travers les mers du globe et ce pendant cinq longs jours livrés aux éléments déchaînés. Ultime épreuve, trois d'entre eux effectuent la première traversée de cette île montagneuse, afin d'atteindre une base baleinière, synonyme de secours. À  la quatrième tentative, ils réussiront à récupérer le reste de l'équipage. Quand apparaît la silhouette de Shackleton en août 1916, après quatre mois d'angoisse, ses compagnons crient au miracle. Tous sont vivants. Sorte de journal de bord, Sir Ernest Shackleton relate cette expédition qui aurait dû être fatale aux hommes mais à Commandant exceptionnel, équipage exceptionnel. Rien n’était laissé au hasard par Shackleton pour la survie de ses hommes quand l’Endurance a été immobilisée par la glace : toilette obligatoire, travaux ménagers, jeux, football, musique… Un récit hors du commun, qui passionnera tout lecteur avide d’aventure extrême et de sensation forte.

Histoire d’une survie : Expédition Shackleton en Antarctique : 1914-1917

Ed. du Chêne, 2004
Photographies de Frank Hurley

Pour compléter le journal de bord de Shackleton, vous pouvez consulter ce très bel album qui fait la part belle au photographe Frank Hurley et à ses photographies ainsi que des extraits du journal de bord du photographe, d’un chapitre relatant l’expédition ainsi qu’un chapitre consacré à la technique photographique de Hurley. Véritable épopée dont la mémoire est constituée de près de 400 magnifiques photographies en noir et blanc existantes (dont quelques-unes en couleur) prises par Frank Hurley. Elles sont le reflet incontestable de cette survie qu’ont vécu les hommes de l’Endurance.