BERNARD, Fred/ La tendresse des crocodiles & L’ivresse du poulpe : Deux aventures de Jeanne Picquigny

Casterman, 2012

Initiée depuis l’enfance aux mystères africains par son père scientifique, Jeanne Picquigny s’embarque un jour de 1921 pour l’Afrique équatoriale, afin de tenter d’y retrouver celui-ci, mystérieusement disparu. Sur place, sa sensualité naturelle va presque aussitôt se mettre à l’unisson de la luxuriance et des pulsations locales – non sans lui valoir diverses surprises et déconvenues qui l’entraîneront dans une longue suite d’aventures tragi-comiques, jusqu’au cœur secret du continent. Une héroïne qui n’a pas froid aux yeux et sublimée par le dessin de Fred Bernard.

À lire également la suite des Aventures de Jeanne : La patience du tigre

 

Chroniques de la vigne : conversations avec mon grand-père

Glénat, 2013

Né peu avant les vendanges en Bourgogne, il a grandi au milieu des cartons et des caisses de grands crus : ses terrains de jeux préférés étaient les caves de son grand-père et de son arrière-grand-père, tous deux vignerons. Sans cesse on lui répétait : « Quand tu seras grand, tu feras du vin ». Las, il a choisi une carrière d’auteur ; mais le plaisir du vin, lui, est resté. Ces « conversations » avec son grand-père sont truculentes, tendres, sensibles et teintées de l’humour à la Fred Bernard ! En petites scénettes Fred Bernard nous emmène dans sa vie de jeunesse et l’on chemine avec lui dans la découverte des vins et en même temps c’est une chronique familiale réjouissante.  Un jour son grand-père lui avoue un calcul idiot ou puéril « J’ai calculé de nombre de bouteilles que j’ai pu boire dans ma vie ». Vous pensez bien que je ne vais pas vous dévoiler la réponse ! Pour le savoir lisez cet album qui est un grand cru dans l’œuvre de Fred Bernard !  

BIENVENU, Ugo/ Sukkwan Island d'après le roman de David Vann

Denoël graphic, 2014

Un père amène son fils sur un îlot désert d'Alaska pour y passer un an loin de la civilisation. Le prétexte est de resserrer les liens avec Roy, treize ans, de le confronter à la beauté du monde sauvage. Mais il se peut que le but inavoué soit tout autre. Jim, dentiste, divorcé, vie affective en ruine, traverse une sale période. Retrouver sa dignité de père aux yeux de son fils, se prouver qu'il est encore capable de faire son métier d'homme, peut-être est-ce ce qu'il vient chercher ici. Mais la dureté des conditions de vie, les pièges cachés de ce théâtre des origines où il faut tuer ce qu'on mange, les manquements de l'adulte, la lucidité du regard que l'adolescent porte sur lui, ne tardent pas à transformer le rêve de pureté à la Thoreau en cauchemar, jusqu'à l'effroyable coup de théâtre qui fait basculer l'histoire dans la terreur et la folie.

Ugo Bienvenu s'empare du beau roman de David Vann, prix Médicis étranger 2010, pour en tirer un objet laconique et profond, où... le temps, les peurs, les sentiments flottent comme la buée d'un souffle dans l'hiver d'Alaska. Une relecture haletante du livre original. Un huis clos hypnotique au cœur d'une nature indifférente aux minuscules destinées humaines.

Que dire de plus, si ce n’est que c’est une très belle adaptation du roman éponyme de David Vann. Les mêmes émotions nous saisissent à cette lecture en images et le dessin en noir et blanc renforce la tension psychologique des personnages ainsi que la nature sauvage et inhospitalière.  

BISCHOFF, Léonie, BOCQUET, Olivier/ La Princesse des glaces d’après le roman de Camilla Läckberg (2002)

Casterman, 2014

Erica Falck, trentenaire installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise où elle écrit des biographies, découvre le cadavre aux poignets tailladés d’une amie d’enfance dans une baignoire d’eau gelée. Impliquée malgré elle dans l’enquête, Erica est vite convaincue qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Sur ce point l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint. Stimulée par cette flamme naissante, Erica se lance à la conquête de la vérité. Très bonne adaptation du roman policier de Camilla Läckberg sur un scénario très fluide d’Olivier Bocquet et les dessins de Léonie Bischoff de couleurs froides quand on est dans le présent et couleurs chaudes (jaune orangé) pour les retours dans le passé. Si c’était un pari, il est grandement réussi : le roman de Camilla Läckberg fait 384 pages et la bande dessinée 126 pages. Moi, qui avait lu le roman j’ai retrouvé totalement le déroulement de l’intrigue de Camilla Läckberg et l’esprit du roman.

BINET, Christian/ Les Bidochon T.1 Roman d’amour

Fluide Glacial, 1980

Les Bidochon ne sont pas toujours les autres, parfois c’est nous aussi. Ainsi, Binet croque tout au long de ses albums les travers des français moyens à travers son couple fétiche, j’ai nommé Raymonde et Robert Bidochon. Dans Roman d’amour, le n°1 de la série, nous découvrons la rencontre de Raymonde Galopin et de Robert Bidochon par le truchement d’une agence matrimoniale… C’est toujours percutant et drôle.

BOURGEON, François/ Les Passagers du vent T.1 La fille sous la dunette

Glénat, 1980

À bord d’un navire au XVIIIè siècle. Bande dessinée historique et maritime narrant les aventures singulières et tragiques d'Isa. Cette très jeune femme, à qui on a usurpé l'identité, était destinée à un avenir doré dans l'aristocratie. Pour se venger et fuir, Isa choisit l'exil. Passagère du vent sur les routes océanes, elle subit les guerres, rencontre les prisons et découvre l'horreur de la traite négrière qui assure l'enrichissement des Amériques et des Antilles. À jamais éprouvée par toutes ces expériences, Isa n'en aime pas moins la vie. Elle aimera des hommes. Elle aimera des femmes... et encore plus sa liberté. Elle n'oubliera jamais de demeurer rebelle.                                   François Bourgeon, seul aux manettes de cette BD : scénario, dessins (aquarelles magnifiques) et couleurs, fait partie des classiques du 9ème art. Cette série, composée de 5 volumes est parue entre 1980 et 1984 :                          T.2 Le ponton                                                            T.3 Le comptoir de Juda                                                  T.4 L'heure du serpent                                                  T.5 Le bois d'ébène  

Une suite est publiée après une interruption de 25 ans. La jeune héroïne Zabo est l'arrière-petite-fille d'Isa (toutes deux se prénomment en fait « Isabeau »), plongée dans la guerre de Sécession, entre La Nouvelle-Orléans et les bayous du Mississippi. Les deux se rencontrent, ce qui permet à l'auteur de nous conter en flash-back la suite des aventures d'Isa.

Le T.6 La Petite Fille Bois-Caïman composé de 2 volumes, sont parus respectivement en 2009 et 2010.

BRETECHER, Claire/ Les Frustrés

Ed. par Claire Brétecher, 1974-1980
5 volumes

Un classique de l'humour décapant qui porte un regard sur le monde des soixante-huitards. Les thèmes sociétaux sont abordés avec humour et ironie : l’éducation et les conflits de génération, la politique, les problèmes de couple, l’émancipation des femmes... les personnages frustrés de Brétécher, sont souvent issus de milieux intellectuels aisés et sont formidablement croqués et portraiturés avec talent. Une série à lire et à relire ! 

Inédits

Dargaud, 2007

Tout au long des années 60 et 70, Claire Bretécher a multiplié les collaborations dans la presse, que ce soit à Pilote, au Nouvel Obs ou dans l'Écho des Savanes. La plupart des pages ont été publiées dans Salade de saison ou dans les albums des Frustrés, mais certaines parmi les meilleures restaient encore inédites. Cette injustice est maintenant réparée et cet album vous permettra de retrouver tout le talent, l'humour impertinent, et la lucidité de l'auteur dans 64 pages irrésistibles. L'essence des années 60 et 70 sous la plume caustique de Claire Bretécher : des hippies, des frustrées, des femmes libérées, des Pédégères, des hommes d'affaires, des obsédés, des coincés, des écolos et ce que l'on appelait les cadres sup.                                             Claire Brétecher, est une grande de la BD ! Ces « tranches de vie » sont toujours aussi irrésistibles !