mg Jeu de lumière

ATGET/ Paris

Hazan, 2003 (Pavés) Présenté par Laure Beaumont-Maillet

Ce livre réunit 840 photographies d'Atget sur Paris. Il est organisé par arrondissements et quartiers, comme l'avait conçu Atget pour son parcours dans la ville et le classement de ses documents. La forme du livre, celle d'un pavé parisien, est en elle-même une manière d'hommage à ce piéton ...La caractéristique de ses photos sur Paris : 3000 photos, très peu de personnages, description de Paris en mille sujets : cours, balcons, grilles, heurtoirs, rues, ruelles, magasins, bâtiments etc…mais aussi la représentation des petits métiers. L’homme qui avait voulu être comédien et peintre, mais il échoue dans ces deux disciplines excellera dans le domaine de la photographie jusqu’à sa mort en 1927.

COLLIER, William/ Beken of Cowes : L’album Beken

Ed. du Chêne, 1999

Célèbres dans le monde entier, les archives Beken représentent une photothèque unique, constituée par quatre générations successives de photographes de marine installés à Cowes, haut-lieu de la voile mondiale. Cet ouvrage est un hommage au travail étonnant et, bien souvent, spectaculaire de cette famille de passionnés. On y découvre des vues sélectionnées parmi plus de 75 000 plaques de verre archivées, dont certaines inédites à ce jour, illustrant plus de 60 ans de l'évolution de la navigation de plaisance dans le Solent. Ce livre enchanteur, inspiré des albums de cartes postales proposés par la famille Beken au début du XXe siècle, témoigne de la qualité de cette photothèque et reflète l'esprit d'une époque révolue, celle des grands voiliers de régate. Tout simplement magnifique, on ne se lasse pas de regarder cet album (1890-1939) avec ces merveilleux bateaux aux voiles gigantesques ! En fin de chaque chapitre on trouve la légende de chaque photographie.


 

OKUEFUNA, David/ Albert Kahn : Le monde en couleurs : autochromes 1908-1931

Chêne, 2008

Le millionnaire Albert Kahn, pacifiste et humaniste convaincu – il connut l’annexion de l’Alsace Lorraine par le Kayser -  devient le mécène de photographes professionnels qu’il envoie à travers les cinq continents pour aider à mieux comprendre les peuples, afin qu’advienne la paix universelle. Au même moment les Frères Lumières viennent de mettre au point un nouveau procédé photographique l’autochrome. Désormais, le monde peut se voir en couleurs. Cet ouvrage réalisé par David Okuefuna contient quelques 376 photographies magnifiques qui font partie de l’immense collection (72 000 autochromes) de l’entreprise qu’Albert Kahn baptisa Archives de la Planète. 

 

RONIS, Willy/ Photos et propos

Hoëbeke, 2010 (Derrière l’objectif )

« L‘objectif c’est le but à atteindre. C’est aussi l’œil de l’appareil. Mais l’appareil ne pense pas, c’est le cerveau du photographe qui pense […] » Willy Ronis. Cet ouvrage divisé en chapitres s’intitulant : la patience, le hasard, la réflexion, le temps… le photographe nous explique son travail et nous dissèque ses photographies en partant de ses planches-contacts pour sélectionner celle qui lui semble la plus aboutie et la mieux équilibrée. Une leçon de photographie et un régal pour les yeux.

TORDAI, Christopher / Archipel : photographies des îles Chausey

Ed. Aquarelles, 2014

Pour capter la lumière, il travaille avec une technique exigeante, la photographie argentique noir et blanc. Toutes les images présentées dans cet album proviennent d’un tirage papier original. Christopher Tordai, journaliste et photographe indépendant, passe la plus grande partie de son temps au Moyen-Orient, dont il est un spécialiste reconnu. Il vit actuellement à Jérusalem, où il est observateur pour l’Organisation des Nations Unies. Il collabore à plusieurs revues internationales et a publié de nombreux livres de photos, consacrés notamment à la Palestine et aux pays de l’ex-Union Soviétique. Entre ses voyages, il revient régulièrement à Chausey, qu’il photographie inlassablement depuis son plus jeune âge. Il est l’auteur du premier livre de photos consacré à l’archipel : Chausey aux Éditions Formats, 1995. Magnifiques photos en noir et blanc qui nous font découvrir cet archipel sous un autre jour – on a plutôt tendance aujourd’hui à photographier Chausey en couleur – ce qui donne une profondeur et une intemporalité aux paysages et l’impression de miroir en ce qui concerne la mer. Mes deux photos préférées : p. 56 Longue île : un grain se prépare, le ciel est chargé de lourds nuages, le clapot des vagues s’intensifie…. L’archipel de Chausey, c’est ça, il fait soleil et tout d’un coup, le temps « vire » au noir ! – p. 80 Le Petit Ruet : cette photo me rappelle un souvenir lors d’une sortie en mer avec un cousin pêcheur, l’impression d’être au bord du monde, pas un bruit et cette lumière très particulière qui donne une douceur au paysage, la pureté de l’eau, les coquillages magnifiques…